Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 13:57
Bonjour !

Suite de la nouvelle...
Bon week-end !
@+




Réveil difficile

 

Les mains croisées sur son ventre plat, Ivy était à l’écoute de la nuit. Les échos du coup de feu s’étaient éteints depuis longtemps. La caravane d’Igor, le directeur, se trouvait juste à côté de celle de Gianno, et elle l’entendit frapper à la porte de son voisin, puis entrer. Elle perçut même une exclamation d’horreur qui la fit agréablement frissonner. Igor ressortit en appelant à l’aide. Elle crut l’entendre tituber, vomir peut-être, puis il téléphona aux secours. Ensuite tout devint confus.

            Flottant dans une douce béatitude, Ivy ferma les yeux. Des cris et des exclamations s’élevaient à l’extérieur, de plus en plus nombreux. Tout le cirque paraissait s’être réveillé et tourbillonner autour de la caravane de Gianno. Des sirènes déchirèrent la nuit, des flashs de lumière traversèrent les volets. Ivy avait l’impression d’être bien à l’abri dans un cocon tandis qu’un ouragan se déchaînait autour d’elle. Elle n’arrivait pas à cesser de sourire.

            Elle sursauta lorsque quelqu’un la secoua brusquement. Un instant une bouffée de crainte l’asphyxia, mais elle se ressaisit aussitôt. Elle posa un regard faussement embrumé sur Frédéric.

            - Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-elle d’un ton endormi.

            La comédie était une seconde nature chez elle. Frédéric la dévisagea un long moment. « Il pense au pari », songea Ivy sans inquiétude. Elle avait misé la moitié de son salaire du mois sur le fait que leur numéro deviendrait le numéro vedette avant la fin de l’année. Frédéric appréciait énormément Gianno et il avait rétorqué qu’ils ne parviendraient jamais à le supplanter. Et maintenant il la regardait comme si elle avait elle-même pressé la détente.

            - Qu’est-ce qui se passe ? répéta-t-elle d’un ton pressant.

            Elle fit mine de prendre conscience des bruits à l’extérieur et une expression horrifiée glissa sur son visage parfait.

            - Quelqu’un a eu un accident ? Frédéric, réponds, je t’en prie !

            L’homme parut faire un effort pour avaler sa salive, puis il secoua la tête.

            - Gianno… Il… Il s’est suicidé !

            Ivy porta la main à sa bouche, plus pour dissimuler son sourire que par horreur véritable. Elle bondit de son lit et courut à l’extérieur. Le gros de la troupe paraissait rassemblé là. Les jongleurs, les dresseurs, la fille de la caisse à la dent ébréchée, les acrobates, la contorsionniste… Ivy jeta un coup d’œil distrait à cette dernière. Même dans l’obscurité, elle paraissait vieille. Elle ne soutenait pas la comparaison, absolument pas.

Au moment où Ivy s’approchait, envahie par l’excitation, une équipe médicale sortit de la caravane de Gianno, portant une civière sur laquelle était allongé un corps. Celui qui avait été le clown le plus apprécié de toute l’histoire du cirque avait disparu dans un sac en plastique noir. Ivy prit une infime inspiration. Ce sac était la plus belle chose qu’elle avait jamais vue. Il représentait son ticket pour sortir de l’ombre, son aller simple pour la gloire. Il représentait son avenir.

Ivy se figea brusquement. Quelque chose avait remué dans le sac ! Les deux hommes qui portaient la civière s’immobilisèrent et peu à peu le monde entier parut se paralyser. Le cœur battant à tout rompre, les yeux écarquillés, Ivy ne comprenait pas ce qui se passait. Lentement, comme si une main invisible tirait dessus, la fermeture éclair du long sac noir s’ouvrit dans un long frottement. Puis celui qui était à l’intérieur s’assit calmement. Il était très blanc, tout l’arrière de sa tête avait été arraché, masse sanguinolente de chair, d’os et de cervelle. Lentement il tourna ses yeux clairs vers Ivy. Il paraissait très triste.

- Pourquoi ? murmura-t-il de sa voix si douce. Je t’aimais…

Ivy réprima un rire hystérique. Elle n’avait jamais assisté à quelque chose d’aussi absurde. Frédéric se tenait juste à côté d’elle. Instinctivement elle se rapprocha de lui, mais il l’ignora.  Il fixait Gianno sans réagir. Le clown défunt repoussa le plastique qui le couvrait et se leva. Il épousseta ses vêtements. Il avait toujours été d’une propreté méticuleuse.

- Tu n’as pas de cœur, Ivy, chuchota-t-il encore. Ton âme est remplie de poison. Ce poison va t’étouffer, il va te tuer. Je t’aimais…

Il fit un pas vers elle et brutalement son expression changea du tout au tout. Désormais il dardait sur elle un regard effrayant, plein de rage et de haine.

- Maudite ! hurla-t-il. Maudite !

Terrorisée, Ivy voulut reculer, échapper à l’horrible apparition, mais ses jambes se dérobèrent sous elle et elle bascula sèchement en arrière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anaïs Cros - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Anais 10/06/2009 18:56

Ca fait peur les clowns, c'est clair. C'est bizarre d'ailleurs. Ca devrait pas faire peur, c'est sensé incarner la rigolade. Je me demande de quoi ça vient... Le maquillage ? Le costume ? Quelqu'un a une idée ? ;o)

Lothar 09/06/2009 22:40

Bon déjà que j'aime pas spécialement les clowns mais un comme ça c'est sûr que j'aurai du mal à faire ami-ami ^^

Dharmakylyne 08/06/2009 14:59

mais c'est pas possible, mais que se passe-t-il ?! c'est sa culpabilité cachée qui apparaît sous cette forme, c'est une blague ? c'est affreux, une telle cruauté, une malédiction et pas une suite ????

Egyptia 07/06/2009 15:35

Heureusement que je lis ça en plein après-midi sinon je risquerais de faire des cauchemars :mrgreen:

Présentation

  • : Les Lunes de Sang
  • Les Lunes de Sang
  • : Je suis auteur et le but de ce blog est de communiquer avec mes lecteurs, autour de ma série de fantasy Les Lunes de Sang et de mon roman fantastique La Mer des Songes, mais aussi de futures publications éventuelles, de manifestations auxquelles j'aurais l'occasion de participer, etc. Pour en savoir plus sur mes romans, n'hésitez pas à cliquer sur les catégories qui portent leur nom. Et pour me contacter, laissez un commentaire. Je reviendrai vers vous dès que possible. Merci de votre visite !
  • Contact

Mes romans

les lunes de sang MB 01

 

lokomodo La Lune Noire

 

Lune de sang3 lokomodo 2012b

 

Lokomodo crepuscules 2013

 

Mer des Songes couv-blog