Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 13:01
Bonjour !

Euh... comment expliquer mon long silence...?
Eh bien en fait j'ai été enlevée par des extra-terrestres. Si si, c'est vrai. Ils ont fait des expériences sur moi, j'ai dû réapprendre à avoir un boulot, passer mon permis moto, lire plein de livres et voir plein de films au cinéma. Un enfer. Et en plus ils ne me laissaient même pas continuer à écrire cette nouvelle. Dure vie. O:o)
Heureusement ils m'ont enfin libérée et j'ai pu terminer cette histoire. Il reste trois parties, en incluant celle-ci, alors savourez-les bien. Je publierai les deux dernières dans les prochains jours.

Autre info très importante : pendant ce coma bloggesque, Brice, mon illustrateur bien-aimé, a sorti quelques chansons avec son groupe. Du rock indépendant très très très sympa à découvrir d'urgence ici :
http://www.myspace.com/stlazpigalle . Et si vous aimez, vous pouvez même vous procurer leur cd cinq titres en prenant contact avec eux. Alors ouvrez grand vos oreilles, parce que ça déchire !!! (oui, je sais, quand je suis enthousiaste, je parle comme les djeuns ;o).

Et maintenant, place à la lecture.

Bonne fin de journée !
@+

1er avril 2109, Oïmiakon, 22h

 

            J’ai dû m’interrompre tout à l’heure pour aller voir Katrin. Elle délire complètement, elle ne m’a même pas reconnu. Elle n’a pas arrêté de m’appeler Kurt. Comme si j’avais une gueule de viking blond… Je crois qu’elle n’en a plus pour longtemps, mais j’ai quand même essayé de la faire boire. Elle a pratiquement tout recraché. Elle brûle comme une cheminée et son bras a pris une couleur violette dégueulasse. Il est tout boursouflé et il dégage une odeur répugnante. Je l’ai bourrée d’antibiotiques, mais ça n’a pas l’air de servir à quoi que ce soit. Ils lui ont mis un poison dans le corps, un truc contre lequel on ne peut rien.

Le cadavre de Sven commence à sentir aussi, mais je n’ai pas le courage d’y toucher et je crois que Pierre non plus. Le Français m’a tout l’air d’avoir pété un plomb. Il a entrepris un inventaire de toutes les armes que contient le speedster et il les a alignées au milieu de la coursive dans une espèce de fresque absurde. Comme si nos armes pouvaient quelque chose contre eux. Par moments j’entends leurs ongles gratter la carlingue et c’est comme si le speedster était recouvert d’un immense tableau noir. Ca me colle des frissons à m’en faire claquer des dents. De temps en temps il y en a un qui balance une caillasse sur la vitre du poste de pilotage. Même une bombe nucléaire de quatrième génération ne viendrait pas à bout de cette vitre, pourtant à chaque fois j’ai l’impression qu’elle va éclater en morceaux.

Si ce n’est pas eux qui nous tuent, la folie le fera. C’est pour ça qu’il faut que je termine ce récit avant de ne plus en être capable. Je commence déjà à avoir des absences. Merde, elles durent vraiment de plus en plus longtemps. Je regarde autour de moi et il fait jour. Le temps d’un battement de cil et c’est la nuit. Entre les deux le néant. L’horreur. Je n’ai jamais eu autant peur de ma vie et pourtant je n’ai jamais été aussi calme. Peut-être à cause de la certitude que je vais mourir et que je ne peux rien y faire… L’inéluctable a quelque chose de rassurant. On pose son fardeau et on se laisse simplement porter. A quoi bon essayer de lutter contre l’inévitable…

On n’en était pas encore là il y a trois jours. Bien sûr, l’expérience avec les gerbilles nous avaient foutu un sacré coup, mais on arrivait encore à gérer. On n’en était pas encore revenu au stade d’animaux traqués. Sven avait passé la moitié de la nuit sur l’Interlink à faire des recherches, mais le réseau avait été inhabituellement lent. Lorsque je m’étais levé vers 5 ou 6h, j’avais trouvé Sven en train de ricaner hystériquement. De la fumée montait d’un gros trou dans l’écran de l’ordinateur. Apparemment Sven y avait balancé une chaise quand il avait compris que l’Interlink ne fonctionnait plus. Un bref essai radio nous avait confirmé que nous n’avions plus aucun moyen de communication avec l’extérieur. Nous étions coupés du monde et Sven continuait à ricaner comme un débile ou un psychopathe. Il avait fallu que Kurt lui colle une baffe pour qu’il se calme enfin. Je ne l’avais jamais vu comme ça.

Pierre avait monté la garde toute la nuit à la porte du bâtiment, mais il n’avait rien vu d’anormal. Il était probablement le plus serein d’entre nous. La guerre, ça le connaissait, il avait des nerfs en acier trempé. Quand je le regarde maintenant… Il rigole tout seul et il baragouine des trucs dans sa langue. Je n’y pige pratiquement rien, mais il y a quelques mots qui reviennent tout le temps et ceux-là je sais ce qu’ils veulent dire : on va crever. Ouais, mon pote, tu as raison. On va crever. Je parie que tu aurais préféré ne pas mourir avec un connard d’arabe, mais c’est comme ça. A choisir, j’aurais aussi préféré claquer entre les bras d’une jolie poupée. Katrin… Merde, je crois qu’elle est en train de dégueuler. Faut que j’aille voir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anaïs Cros - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Lothar 02/06/2009 21:34

Yeah, c'est stressant, on sent bien qu'il flippe et en plus il y a du gore ^^

Anaïs 26/05/2009 11:27

Wouah ! Grâce à toi, je sais maintenant qu'il y a au moins une personne sur Terre qui me lit. C'est cool d'avoir des amis. :mrgreen:
Merci. :o)

Dharmakylune 26/05/2009 10:48

Oh joie ! quel bonheur de te retrouver et de te relire !! en plus on vibre en rock et on frissonne de peur à la folie ! MERCI et LA SUITE !!!

Présentation

  • : Les Lunes de Sang
  • Les Lunes de Sang
  • : Je suis auteur et le but de ce blog est de communiquer avec mes lecteurs, autour de ma série de fantasy Les Lunes de Sang et de mon roman fantastique La Mer des Songes, mais aussi de futures publications éventuelles, de manifestations auxquelles j'aurais l'occasion de participer, etc. Pour en savoir plus sur mes romans, n'hésitez pas à cliquer sur les catégories qui portent leur nom. Et pour me contacter, laissez un commentaire. Je reviendrai vers vous dès que possible. Merci de votre visite !
  • Contact

Mes romans

les lunes de sang MB 01

 

lokomodo La Lune Noire

 

Lune de sang3 lokomodo 2012b

 

Lokomodo crepuscules 2013

 

Mer des Songes couv-blog