Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 09:31
Bonne journée !
@+


                                                                                              24


            J’étais pieds nus et j’évitai de trop approcher du coin cuisine.

            - Ca va ? demandai-je de loin à Outroupistache. 

            Il hocha lentement la tête, semblant avoir du mal à retrouver ses esprits.

            - Ca va, oui, maugréa-t-il. Mais vous avez décidément de drôles de machines dans votre monde !

            Je ris encore.

            - Je vais m’habiller ! lançai-je. Nous essayerons ensuite de nettoyer tout ça !

            Dans la chambre, je retrouvai James debout nu devant mon armoire, examinant mes vêtements. Il me sourit.  

            - La mode est bien différente dans ton monde, commenta-t-il. Mais ça me plait…

            Il prit un de mes pantalons préférés, une de mes chemises préférées, et me les tendit.

            - J’aimerais que tu mettes ça…

            J’eus un sourire ravi et l’embrassai fugacement.

            - Mon cher, nous avons les mêmes goûts ! m’écriai-je joyeusement. En revanche… j’exige que tu ne t’habilles pas !

            Je lui fis un clin d’œil et il sourit.

            - Je doute que le Prince ait envie de me voir me promener nu dans tes appartements, rétorqua-t-il en commençant à s’habiller à son tour.

            J’eus une moue déçue qui lui arracha un nouveau sourire. Quelques secondes plus tard j’aidai James à fixer à nouveau son crochet sur son bras. Il serra les boucles au maximum et je frémis en voyant le cuir et le métal lui rentrer dans la peau. Mais lorsque je voulus les desserrer il m’en empêcha avec douceur. Il secoua la tête.

            - C’est le seul moyen pour moi de sentir que j’ai quelque chose au bout de ce bras, murmura-t-il.

            J’embrassai son menton et l’enlaçai. Il soupira.

            - J’aimerais être capable de pleurer, juste pour te voir me consoler…

            Je souris et déposai un baiser à la naissance de sa gorge.

            - Ne dis pas d’idioties, rétorquai-je.

            Il glissa doucement son crochet sous mon menton pour me faire lever la tête et ses lèvres pressèrent les miennes. Nous faillîmes céder à nouveau à la tentation du lit, mais il sut se montrer raisonnable pour nous deux et je dois dire que j’en fus très admirative, et très frustrée.

            Nous retrouvâmes le Prince et Otroupistache dans la cuisine, en train d’explorer le frigo.

            - Auriez-vous faim, messieurs ? demandai-je espièglement.

            Outroupistache affirma qu’il ne mangeait jamais, mais le Prince avoua qu’il commençait à avoir un creux dans l’estomac. Je fis rapidement l’inventaire de ce qui restait dans mes placards, mais il n’y avait rien à part un paquet de pâtes, ce qui était un peu maigre pour deux hommes de bonne constitution et une jeune femme qui venait de beaucoup se dépenser. Comme nous avions encore de nombreuses heures devant nous je décidai de commander des pizzas, non sans prier mes hôtes de bien vouloir patienter encore un peu.

             La petite demi-heure qui s’écoula jusqu’à l’arrivée du livreur me parut curieusement longue. James s’était assis dans un fauteuil, non sans avoir récupéré la bouteille de rhum à ma grande consternation. Cependant il buvait plus par ennui que pour se saouler et il était inhabituellement chaleureux, me souriant à chaque fois que nos regards se croisaient. J’avais presque de la peine à croire que j’avais en face de moi le même homme que celui qui avait failli me tuer lors de notre première rencontre. Il n’avait rien perdu de son aristocratique distance vis-à-vis du Prince, mais ses yeux étaient comme deux lacs aux eaux enfin apaisées, miroitant d’une douce chaleur.

            Le Prince ne semblait pas savoir comment faire face à ce changement et je n’étais pas mécontente de le voir osciller entre l’incompréhension et l’incrédulité, profondément troublé. Cependant il continuait à se conduire en parfait gentilhomme et cette expression de sa noble nature couplée aux efforts de James avait singulièrement détendu l’atmosphère, au point que les deux hommes finirent par entamer une conversation polie sur les armes.

            Je les écoutai distraitement tout en nettoyant les dégâts occasionnés par les expériences d’Outroupistache, puis en préparant la table dans le coin salle à manger, le cheval du Prince achevant nonchalamment de dévorer sous mon nez ma plus belle plante en pot. Je jugeai préférable de ne rien dire, m’estimant déjà heureuse que ce sale canasson n’ait encore éprouvé aucun besoin naturel. Lorsque j’eus terminé de mettre le couvert, je gagnai la salle de bain pour vérifier que je ne ressemblais pas trop à une sorcière.

            Le sol de la petite pièce était inondé d’eau suite au passage du Prince et de son cher compagnon et je ne pus m’empêcher de soupirer à l’idée de devoir arranger ça. Et brusquement mes jambes se dérobèrent sous moi et je me retrouvai assise sur le bord de la baignoire, la tête dans les mains, envahie d’un affreux vertige.

            Toute cette situation était si surnaturelle, si incroyable, si impossible ! A cet instant même, dans mon salon, dans mon appartement, dans cette ville on ne peut plus réelle et matérialiste, le Prince des contes de fées et le Capitaine Crochet étaient en train de bavarder paisiblement tandis que le gnome Outroupistache explorait les mécanismes de mes différents objets ménagers. Mais il y avait encore pire que ça. J’avais couché avec le Capitaine Crochet, je lui avais dit que je l’aimais, j’avais essayé de toutes mes forces de tempérer sa violence, de l’attacher à moi, et j’avais… réussi ? C’était totalement absurde !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anaïs Cros - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Dharmakylune 26/02/2009 09:58

tout à fait ! j'y crois j'y crois
absurde nous donc !!! :-)

Anntoria 02/10/2008 13:42

Non non il faut y croire !! Attention malheureuse !!

Présentation

  • : Les Lunes de Sang
  • Les Lunes de Sang
  • : Je suis auteur et le but de ce blog est de communiquer avec mes lecteurs, autour de ma série de fantasy Les Lunes de Sang et de mon roman fantastique La Mer des Songes, mais aussi de futures publications éventuelles, de manifestations auxquelles j'aurais l'occasion de participer, etc. Pour en savoir plus sur mes romans, n'hésitez pas à cliquer sur les catégories qui portent leur nom. Et pour me contacter, laissez un commentaire. Je reviendrai vers vous dès que possible. Merci de votre visite !
  • Contact

Mes romans

les lunes de sang MB 01

 

lokomodo La Lune Noire

 

Lune de sang3 lokomodo 2012b

 

Lokomodo crepuscules 2013

 

Mer des Songes couv-blog