Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 06:53
Bonne journée !
@+


                                                                                              19


           C’était James qui avait quitté la cabine comme un voleur et ce fut Crochet que je retrouvai sur le pont, observant l’île avec une longue-vue.

            - On dirait qu’ils s’agitent, disait-il à Mouche de son ton froid et aristocratique. Vous allez devoir rester sur vos gardes pendant que nous serons absents.

            - Vous pouvez compter sur moi, Capitaine, répondit le matelot.

            Un bandage était visible autour de son abdomen à travers sa chemise déchirée. Le tissu était tâché de sang, mais il semblait tout de même en bonne forme et lorsque je m’inquiétai de son état il m’afffirma avec un petit rire qu’il n’avait qu’une égratignure. Il prétexta ensuite devoir faire le compte des hommes encore valides et nous laissa avec un petit clin d’œil complice. La seule réponse que je parvins à lui faire fut un sourire crispé. J’allais ensuite m’accouder au bastingage à côté de Crochet.

            - Tu penses qu’ils vont attaquer ? demandai-je avec tout le détachement dont j’étais capable.

            Il se tourna brièvement vers moi, visiblement surpris de mon ton distant. Un sourire amer passa fugacement sur ses lèvres et il hocha la tête.

            - C’est possible, en effet, répondit-il sur le même mode. Avez-vous réfléchi à l’endroit de votre monde où nous pourrons trouver les enfants que veut Outroupistache ?

            Il avait à peine insisté sur le vouvoiement, mais le message était clair. N’y tenant plus, je posai la main sur son bras.

            - James, je t’en prie, murmurai-je. C’est absurde, nous…

            - Navré de vous interrompre, fit soudain une voix hautaine. Mais je vous rappelle que le temps nous est compté et que nous n’en avons guère à gaspiller en batifolages.

            Je me tournai vers le Prince d’un bloc, furieuse, prête à lui clouer le bec, mais Crochet me devança.

            - Vous avez parfaitement raison, Prince, répliqua-t-il avec mépris. Nous avons assez perdu de temps en divertissement, nous avons mieux à faire. Outroupistache est-il prêt ?

            Je demeurai abasourdie. Divertissement ? Avais-je mal entendu ? Ma main accentua sa pression sur le bras de Crochet, mais il se dégagea nonchalamment et m’offrit un sourire dénué de la moindre chaleur.

            - Reprenez-vous, ma chère, susurra-t-il cruellement. Souffrez-vous de la chaleur ?

            Son hypocrisie polie me piqua au vif. Je lui rendis son sourire avec dédain.

            - Je vous remercie, rétorquai-je. J’ai à nouveau l’esprit parfaitement rafraîchi. Il est vrai qu’un instant j’avais oublié dans quel monde je me trouvais et à qui j’avais affaire. Mais j’ai à nouveau conscience de n’avoir en face de moi qu’un méprisable bandit dépourvu d’âme et donc d’intérêt. Je vous remercie de m’avoir ramenée à la réalité.

            Je fus satisfaite de voir une étincelle rouge naître dans ses yeux bleus glacés, mais je n’en battis pas moins prudemment en retraite. J’allais me ranger aux côtés du Prince et lui offris mon bras qu’il ne me fit pas l’affront de refuser. A vrai dire le fiancé de ces dames semblait plutôt ravi de la tournure que prenaient les choses. J’inclinai légèrement la tête vers Crochet qui ne bougeait pas, impassible, ne laissant rien voir de plus que le nuage de sang qui envahissait ses pupilles.

            - Nous vous laissons, Capitaine, ajoutai-je. Comme vous l’avez dit vous-même, nous avons des choses plus importantes à faire que nous divertir. Je tiens tout de même à vous dire que je suis très contente d’avoir pu profiter de cette accalmie pour concrétiser ce petit caprice. Ce fut amusant à défaut d’autre chose.

            Sur ces mots, je tournai les talons, le cœur battant, et ordonnai dans un murmure au Prince de me guider jusqu’à Outroupistache. Il m’obéit et nous nous dirigeâmes vers l’avant du bateau. Je m’attendais à ce que Crochet nous rattrappe, cherche à me tuer, à me frapper, m’insulte, enfin n’importe quoi, mais il ne fit rien du tout. Et lorsque je finis par ne plus réussir à m’empêcher de me retourner je vis qu’il n’avait pas bougé, fixant un point invisible devant lui. J’éprouvai le besoin urgent de le rejoindre et de m’excuser, mais la pression du bras du Prince sur le mien et mon orgueil me retinrent. Après tout c’était lui qui avait ouvert les hostilités.

            Nous retrouvâmes Outroupistache assis près de la figure de proue, ses doigts voletant autour de son rouet, y apportant des modifications si infimes que je ne pouvais les distinguer. Lorsqu’il nous entendit arriver, nous frayant un chemin entre les créatures imaginaires, il leva la tête vers nous avec un sourire.

            - J’ai fini ! lança-t-il d’un air triomphant. Nous pouvons partir quand vous voulez !

            Je m’efforçai d’oublier Crochet et hochai la tête.

            - Et moi j’ai eu une idée pour les enfants, répondis-je. Il y a un orphelinat à quelques kilomètres de chez moi. Il est perdu dans la campagne et je suppose qu’on ne devrait pas avoir trop de mal à y entrer. C’est le plus grand de la région et je me souviens avoir lu qu’il y avait au moins soixante dix enfants là-bas…

            - Parfait ! s’exclama le gnome en se frottant les mains avec satisfaction. Eh bien, hâtons-nous ! Ils sentent que nous préparons quelque chose et je crains qu’ils ne décident d’en finir avec le Jolly Roger et ses passagers !

            Le Prince approuva vigoureusement.

            - Allons-y !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anaïs Cros - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Dharmakylune 25/02/2009 12:04

oh oui que j'aime souffrir de la chaleur dans un nuage de sang !

Anaïs 27/09/2008 10:39

Merci de ton soutien à mon double imaginaire, Anne ! ;o)
On va voir qui bluffe et qui ne bluffe pas, Martony. :mrgreen: ;o)

Anntoria 26/09/2008 10:47

Retour à la dure réalité...
N'empêche je suis sûre qu'il bluffe !!!! lol

Présentation

  • : Les Lunes de Sang
  • Les Lunes de Sang
  • : Je suis auteur et le but de ce blog est de communiquer avec mes lecteurs, autour de ma série de fantasy Les Lunes de Sang et de mon roman fantastique La Mer des Songes, mais aussi de futures publications éventuelles, de manifestations auxquelles j'aurais l'occasion de participer, etc. Pour en savoir plus sur mes romans, n'hésitez pas à cliquer sur les catégories qui portent leur nom. Et pour me contacter, laissez un commentaire. Je reviendrai vers vous dès que possible. Merci de votre visite !
  • Contact

Mes romans

les lunes de sang MB 01

 

lokomodo La Lune Noire

 

Lune de sang3 lokomodo 2012b

 

Lokomodo crepuscules 2013

 

Mer des Songes couv-blog