Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 10:24

Bon week-end à tous !
A lundi !



                                                                                               14

            Nous n’avions aucun moyen de nous éclairer dans la galerie, mais en réalité ce n’était pas nécessaire. Partout, dans les murs, le sol, le plafond, couraient de petites veines de minerais brillants qui répandaient une douce lumière autour de nous, comme des ribambelles de lucioles. Certaines veines étaient blanches, d’autres rouges, bleues ou vertes, offrant un festival de couleurs claires et chatoyantes tout à fait ravissant. Et comme la roche était très noire, on avait par moments l’impression de marcher dans le vide spatial, entourés de galaxies, de constellations, d’étoiles filantes. C’était iréel et magique, merveilleux.

            Cependant mes trois compagnons paraissaient peu sensibles à la beauté extraordinaire du lieu et je devinais que leur tension augmentait au fur et à mesure que nous nous rapprochions du but. Quant à moi je préférais ne pas y penser et me concentrais sur l’atmosphère onirique et intriguante des lieux que nous traversions et sur le balancement des épaules de Crochet devant moi.

            En maints endroits les galeries se divisaient, partant dans des directions totalement opposées, formant un véritable labyrinthe. Mais Crochet semblait parfaitement connaître l’endroit et nous guidait avec une assurance presque déconcertante tant les points de répère paraissaient absents. Le Prince se contentait de le suivre et je commençais à me demander comment nous aurions fait si le pirate n’avait pas survécu à son affrontement avec les robots. Dieu merci, la question n’était pas là.

            Il nous fallut plus de trois quarts d’heure pour rejoindre le cœur du Pays Imaginaire, le centre du royaume de Peter Pan. Là aussi le spectacle fut encore plus superbe que ce que j’avais imaginé. Une immense stalagmite marquait le point précis du centre du pays et sa structure translucide captait la lumière qui tombait du cratère du volcan, la dispersant en miriades de rayons qui formaient comme des bouquets éblouissants. La grotte autour brillait comme une salle de bal, hérissée de stalagmites et de stalactites qui reflétaient à leur tour la lumière déjà filtrée, scintillant comme des milliers de petites chandelles. Tout ici n’était qu’eau, lumière, matières translucides, beauté et douceur irréelles.

            Et, adossé au centre du pays, une étrange créature s’amusait avec un petit rouet et une botte de paille, filant cette dernière en longues bobines de fil d’or. La description que m’en avait faite Crochet avait été plutôt laconique, mais je connaissais déjà l’histoire d’Outroupistache et en le découvrant ainsi j’eus l’impression de me retrouver face à l’incarnation des illustrations de mes livres d’enfant. Etrange petit gnome relativement laid, Outroupistache portait la barbe, avait de courts cheveux noirs mal peignés et des yeux brillants tout aussi sombres. Il était vêtu comme un troubadour, avec un chapeau de chasse qui pointait vers l’arrière. Il nota notre présence d’un bref regard, mais ne daigna plus lever les yeux avant d’avoir achevé ce qu’il était en train de faire. Fascinée, je l’observai qui filait habilement la paille, la transformant en fil d’or, incapable de percevoir comment il pouvait changer l’une en l’autre.

            Lorsque enfin il acheva sa tâche et se tourna vers nous, je crois que nous retînmes tous notre souffle. Il eut un sourire espiègle et me fit signe d’approcher. J’hésitai, mais Crochet me poussa fermement en avant. Je lui lançai un regard de reproche qu’il ignora et allai m’agenouiller devant Outroupistache. Le gnome m’examina avec une intensité qui me mit mal à l’aise. Il leva soudain la main pour me toucher, mais je reculai involontairement. Il eut un petit rire.

            - Parfait ! s’exclama-t-il soudain d’une voix curieusement éraillée. Je vois qu’il y a encore des raisons d’espérer !

            Il sauta sur ses courtes jambes et toisa mes compagnons masculins. Malgré sa petite taille son regard avait quelque chose d’étonnamment condescendant.

            - Je vais vous aider, affirma-t-il comme s’ils leur faisaient une grande faveur.

            - Merci, fit le Prince en s’inclinant. Que comptez-vous faire ?

            - Il va vous falloir m’escorter dans le monde de cette jeune femme. Une fois là-bas il nous faudra trouver un lieu où dorment au moins une cinquantaine d’enfants. J’utiliserai leurs rêves pour tisser à nouveau l’Imaginaire et si tout se passe bien tout redeviendra comme avant.

            - Si tout se passe bien ? releva Crochet d’un ton froid.

            Outroupistache haussa les épaules.

            - Le tissage est loin d’être une chose facile, monsieur le pirate, rétorqua-t-il. Surtout avec un matériau aussi délicat que les rêves.

            - Cinquante enfants, cela fait beaucoup, intervins-je soudain. Ca ne va pas être facile à trouver.

            Le gnome me dévisagea comme s’il s’étonnait que je sois capable de penser et cela m’exaspéra.

            - Eh bien nous comptons sur vous pour trouver une solution à ce problème, répliqua-t-il. Après tout c’est de votre réalité qu’il s’agit.

            Une furieuse envie de le gifler se mit à me démanger, mais je me contins et lui offris un sourire crispé.

            - Je vais y réfléchir, marmonnai-je.

            Outroupistache me rendit insolemment mon sourire, mais ses sourcils se froncèrent brusquement.

            - Vous avez entendu ? murmura-t-il.

            Nous tendîmes aussitôt l’oreille. Quelques secondes plus tard nous levions les yeux. Des formes noires commençaient à descendre dans le cratère du volcan, visiblement portées par un système de petits réacteurs qui leur permettait de voler. Crochet étouffa un juron et se mit à tirer, aussitôt imité par Mouche. Mais cela parut laisser les robots indifférents.

            - Vite ! nous jeta le pirate. Fichez le camp ! Ce sont les pires !

            Le Prince saisit ma main et m’entraîna vers la galerie d’où nous étions venus. Outroupistache nous suivit à une vitesse stupéfiante pour sa taille, tandis que Crochet et Mouche assuraient nos arrières. Je me retournai pour voir les deux pirates se mettre à courir derrière nous. J’eus tout juste le temps d’apercevoir cinq robots qui atterrissaient à côté du cœur. Trois entreprirent de détruire la stalagmite tandis que deux autres se lançaient sur nos traces.

            Nous eûmes beau courir aussi vite que nous pouvions, les robots ne tardèrent pas à nous rattraper. Nous étions à un croisement. Crochet nous cria la direction et se retourna en rechargeant son pistolet. Mais il n’eut pas le temps de s’en servir, le premier robot l’avait déjà rejoint. Le monstre de métal et de plastique, sorte de cosmonaute sans visage, leva son fusil laser, mais Crochet l’écarta d’un brusque mouvement de son membre artificiel. Le rayon frappa le plafond de la galerie et celle-ci commença à s’écrouler. Crochet recula précipitament, rapidement séparé des robots par un amoncellement de gravats. Mais au moment où nos poursuivants allaient définitivement disparaître derrière les rochers, un rayon rouge traversa brusquement la poussière et frappa le pirate en pleine poitrine. Le Capitaine Crochet s’écroula sans un son et demeura inerte.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anaïs Cros - dans Textes
commenter cet article

commentaires

Dharmakylune 25/02/2009 11:32

ah oui et tisser l'imaginaire des rêves ! c'est magnifique !

Dharmakylune 25/02/2009 11:29

avant de crier aaaaaaaaaaaaaah au rayon j'adore les "veines de minerais" "ribambelles de lucioles" et la sensation de "marcher dans le vide spatial" c'est tout à fait "magique et merveilleux" et rendu si réel ! et oh oui Capitaine Crochet guide moi au bout du labyrinthe, emmène moi danser entre les stalactiques chandelles, fais moi traverser les matières translucides et défend moi de ton membre artificiel :-)

Anne 21/09/2008 13:37

aaaaaaaah
?????
La suite !!!

Présentation

  • : Les Lunes de Sang
  • Les Lunes de Sang
  • : Je suis auteur et le but de ce blog est de communiquer avec mes lecteurs, autour de ma série de fantasy Les Lunes de Sang et de mon roman fantastique La Mer des Songes, mais aussi de futures publications éventuelles, de manifestations auxquelles j'aurais l'occasion de participer, etc. Pour en savoir plus sur mes romans, n'hésitez pas à cliquer sur les catégories qui portent leur nom. Et pour me contacter, laissez un commentaire. Je reviendrai vers vous dès que possible. Merci de votre visite !
  • Contact

Mes romans

les lunes de sang MB 01

 

lokomodo La Lune Noire

 

Lune de sang3 lokomodo 2012b

 

Lokomodo crepuscules 2013

 

Mer des Songes couv-blog